Yaneira Wilson Wetter

Jeune docteure, architecte-urbaniste

Statut et établissement de rattachement : Jeune docteure, architecte-urbaniste. ATER. Université de Paris Ouest Nanterre, ED 395 - Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent. UMR CNRS 7218 LAVUE

École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val de Seine

Thèmes de recherches : Représentation de la ville. Projets urbains. Logement social. Marketing politique. Genre et espace public. Politique de l’habitat. Morphologie et sociologie urbaine. Catastrophes naturelles.

Orcid ID : 0000-0003-3730-2224

Biographie

Architecte-urbaniste, docteure en Architecture et Ville à l’Université Paris Ouest Nanterre, chercheuse au Centre de Recherche sur l’Habitat (UMR 7218 LAVUE), qualifiée par la section 24 aménagement de l’espace urbain du CNU, j’ai tout récemment obtenue la qualification par le Conseil national des enseignants-chercheurs des écoles nationales supérieures d’architecture (CNECEA).

Aujourd’hui encore, je participe à un projet de recherche-action qui porte sur les pratiques collaboratives dans l’habitat social, où sont étudiées les initiatives encourageant les liens de voisinage, l’émergence de collectifs en capacité d’agir sur leur cadre de vie, et les conséquences sur leurs rapports avec les bailleurs-gestionnaires. Dans ce cadre, j’ai d’abord été en charge de coordonner et de réaliser la concertation auprès des habitants et de suivre des projets d’aménagement urbain entre les divers acteurs du terrain et quelques bailleurs sociaux en Île-de-France, à Lille et à Marseille. Actuellement, avec l’équipe, nous poursuivons l’étude par la préparation d’une publication, mais aussi d’un colloque au sein de l’Union Sociale pour l’Habitat qui se déroulera le 2 juillet prochain. Dans la continuité, un projet de recherche-action est amorcé entre le CRH et l’IDHEAL (Institut des hautes études pour l’action dans le logement) qui porte sur le questionnement autour du bien-être dans le logement privé et social.

En tant qu’architecte-urbaniste et chercheuse, avec l’agence ad-lib architecture et urbanisme entre 2018-2020, j’ai participé au projet de valorisation sociale dénommé « habitat contributif » mené par le bailleur social Pas de Calais Habitat (PdCh). Une réflexion a ensuite été engagée sur les usages et pratiques quotidiennes des locataires, sur l’énergie et autres ressources locales, afin de les adapter au dispositif de la loi ELAN et de diminuer les charges collectives. Un second projet avec le PUCA a porté sur une étude typo morphologique du patrimoine immobilier d’après-guerre de différents organismes HLM de la région parisienne en vue de leur future rénovation urbaine dans le cadre de REHA. La diversité de ces expériences m’a permis d’acquérir un savoir-faire sur la mobilisation et la mise en œuvre des outils méthodologiques autour des enquêtes qualitatives et quantitatives, sur la rigueur et l’organisation du traitement des données et sur mon adaptation à la diversité des terrains.

Ma thèse de doctorat « La politique de la ville en images - Le cas de la Gran Mision Vivienda Venezuela (2011-2020) », analyse une politique de logement productiviste, qui a pour particularité de mobiliser une esthétique singulière. Dans ce travail de recherche ont été questionnés le rôle imputé à l’architecture et à l’urbanisme pour transformer la société et les positionnements des habitants face au nouveau cadre politique. Cette thèse a été soutenu en 2020.

J‘ai été diplômée de l’Université Simon Bolivar à Caracas au Venezuela, en 2000. J’ai obtenu deux masters, l’un à l’Université Polytechnique de Madrid, en 2004 sur « l’Architecture environnementale » et le deuxième, master recherche, à l’ENSAPVS sur le domaine « Réalités, temporalités, transformations » en 2014.

Durant la période de 2000 à 2011 au Venezuela, j’ai d’abord participé au projet pluridisciplinaire de développement durable d’usines de transformation de la pêche, depuis l’étude de leur impact environnemental jusqu’à leur insertion urbaine, puis j’ai travaillé sur des projets architecturaux au sein d’organes gouvernementaux comme Directrice de l’Ingénierie et des Services Généraux. Le projet le plus marquant de ce parcours de praticienne a été ma participation à la réhabilitation physique des « bidonvilles » de Caracas « Habilitación Fisica de Barrios » de 2000 à 2002 puis de 2007 à 2011. Ce projet s’ancrait dans une approche morphologique, sociologique et ethnographique afin de cerner au plus près le mode de vie des habitants et leur relation avec l’espace.

Par ailleurs, je suis membre du Conseil d’Administration d’Urbamonde-France, association qui promeut l’habitat collaboratif à l’échelle locale et l’internationale, membre de la Section d’études vénézuéliens-LASA (Latin American Studies Association) et membre aussi of COST Action - European Middle Class Mass Housing - MCMH EU. WG3 : Leverage contemporary architecture interventions and Public Policies.

Assistant Professor à l’Université Simón Bolivar de Venezuela. École virtuelle suite à la crise sanitaire et politique. Atelier de projet VII, VIII et X (en cours).

Ouvrages
Chapitres d’ouvrages
Articles de revues
Autres articles de revues

2020 Cahiers de la recherche architecturale urbaine et paysagère « le logement social au xxième siècle au venezuela ». https://doi.org/10.4000/craup.4903

2021 ReVista : Harvard Review of Latin America : The Eyes of Chávez - Social Housing as Monument and Image
https://revista.drclas.harvard.edu/the-eyes-of-chavez/

Autres

En 2019, avec le soutien du Ministère de la Culture, j’ai co-organisé le Colloque International « Habiter dans les villes latino-américaines ». Ce projet a mis en lumière de nouvelles approches pour aborder la complexité des pratiques urbaines autour de trois thèmes urbains : les politiques de l’habitat, repenser l’informalité et la précarité, les rapports des habitants à la nature. Ce colloque qui fut très riche, fait l’objet d’un ouvrage collectif que je co-dirige, et qui paraîtra en 2021, chez l’Harmattan.

Thèses et HDR
Recherches
Événements