Sur le même sujet
 

Yaneira Wilson Wetter

GENRE(S) et Ville en mouvement

Restitution de l’expérimentation nationale Genre(s) en images, initiée en 2020

Porteur du projet : Le RECIT (Réseau Est Cinéma Image et Transmission)

Partenaires : Le centre social et culturel Au-delà des Ponts, OPI (orientation prévention insertion) – Association ARSEA (accompagnement encadrement des jeunes), Association Drugstore, Collège Vauban, SPL Deux Rives , Collectif MEMO, Collectif CRIC, Ville et Eurométropole de Strasbourg, Direction de territoire Neudorf Deux-Rives

Intervenants professionnels : Yaneira Wilson - CRH_Collectif MEMO, Arthur Poutignat - intervenant audiovisuel

Financeurs : L’association nationale Passeurs d’images ANCT : Agence nationale pour la cohésion des territoires. La Collectivité européenne d’Alsace. La Ville de Strasbourg. Le collège Vauban - Le Rectorat de l’académie de Strasbourg

Lieu du projet : La Ville de Strasbourg

Date : 2020-2022

Le projet

Ce projet, né de l’appel à projets national Genre(s) en images lancé par l’association Passeurs d’images a pour objectif premier de sensibiliser les habitant·e·s du quartier du Port du Rhin, notamment les plus jeunes, à leur environnement urbain par le prisme du genre.

Le film :
Dans le quartier du Port du Rhin à Strasbourg, deux sœurs rencontrent des difficultés. L’agence PDR sans frontière les embauche alors pour résoudre les soucis du quartier et donner une nouvelle vision de celui-ci aux habitant(e)s.

Ce projet, né de l’appel à projets national Genre(s) en images lancé par l’association Passeurs d’images a pour objectif premier de sensibiliser les habitant·e·s du quartier du Port du Rhin, notamment les plus jeunes, à leur environnement urbain par le prisme du genre.

Accompagné par des professionnel·le·s (architectes, médiateurs sociaux, intervenant audiovisuel), un groupe de jeunes habitant le quartier du Port du Rhin (4 garçons - 4 filles) a travaillé à imaginer comment améliorer l’environnement urbain des lieux qu’ils et elles aiment ou aimeraient fréquenter, mais dans lesquels ils et elles se sentent exclu·e·s par leur genre.

Leur quartier « idéal » est retranscrit en image à travers un court métrage dans lequel, grâce à la technique de la rotoscopie, ils et elles dessinent leur souhait d’aménagement urbain pour un meilleur vivre ensemble.

Court métrage : Ce qu’il s’est passé en... Grand Est « Sans Frontières » https://vimeo.com/723389913

La commande et la restitution :

Trois coordinations régionales Passeurs d’images ont été associées à cette réflexion et ont mis en place différents projets sur leur territoire : plusieurs groupes de jeunes, issus de trois régions différentes (Association le RECIT- Grand Est, Fédération régionale des MJC de Nouvelle Aquitaine, Association La Trame-Occitanie), ont pu aborder des questions liées aux discriminations et stéréotypes de genre à travers le prisme de la création audiovisuelle.

Accompagné·es par des artistes et des professionnel·les dans leur découverte de la pratique créative audiovisuelle, ainsi que dans leur approche des pluralités que révèlent les identités de genre, les jeunes participant·es aux ateliers auront l’occasion de venir présenter leurs productions artistiques tout comme leurs parcours de pensée.

Les artistes et intervenant·es seront également présent·es afin d’apporter leurs regards sur les processus de transmission et d’échanges qui s’opèrent au sein d’un atelier cinéma qui aborde des thématiques liées au genre. Comment aborder ces notions, qui ne font pas écho de la même façon chez tout le monde, avec des publics jeunes ? De quelles façons la pratique cinématographique peut permettre de transcender ces problématiques/enjeux pour les amener vers un terrain sensible et artistique ?

Plus d’information : https://www.passeursdimages.fr

Le RECIT (Réseau Est Cinéma Image et Transmission)
Association régionale créée en 1999 à l’initiative des cinémas alsaciens, le RECIT mène une politique d’éducation aux images favorisant la rencontre des publics et des professionnels de la création, production et diffusion cinématographique. En partenariat avec de nombreux acteurs éducatifs, sociaux et culturels, ses activités se déclinent entre la gestion des dispositifs nationaux d’éducation aux images et la mise en oeuvre d’actions artistiques et culturelles fédératrices à dimension régionale.
Labellisé Pôle régional d’éducation aux images par le Ministère de la culture en 2016, le RECIT répond à ces missions en animant le réseau à l’échelle du territoire alsacien, ainsi qu’un centre de ressources. Il est également prestataire de formations destinées à la qualification des acteurs engagés dans l’éducation artistique et culturelle.

« Un thème captivant qui soulève et tisse des liens ignorés entre environnement, urbanisme, relation sociale et l’être au monde. Je suis extrêmement reconnaissant à tous les partenaires et personnes qui m’ont engagés dans ce projet qui m’a permis de nouer des liens fort avec les personnes engagées sur le territoire du port du Rhin.

Ce projet est une touche d’espoir qui je l’espère a pu mettre en perspective la possibilité pour de jeunes collégiens de s’exprimer sur les modifications urbaines en cours tant dans leur projection que les quelques solutions proposées par les jeunes qui seront adoptées prochainement. On a parfois le sentiment que la parole citoyenne est souvent dévoyé et rencontre peu de réalisation, pourtant je suis persuadé que l’intervention artistique a la possibilité de mettre en valeur par le poétique et la création d’image des paroles souvent dépreciées. C’est cette capacité retrouvée qui construit des liens de confiance pour soi et avec l’autre, d’en voir la réalisation me remplit d’enthousiasme ! » Arthur Poutignat

Document-joint
(PDF - 229.8 ko)