Sur le même sujet
 

Sophie Fesdjian, Claire Lévy-Vroelant

Un service public original entre histoire et devenir : les bains-douches en France et en Europe de l’ouest

Financeurs : Ville de Paris, Université Paris 8, PUCA, Fondation Abbé Pierre

Équipe : Lucie Bony est géographe et sociologue, Chargée de recherche CNRS, laboratoire Passages, UM 5319, Sophie Fesdjian, enseignante, anthropologue de la ville, chercheuse associée CRH, Claire Lévy-Vroelant, Professeure de sociologie, Université de Paris 8-Saint-Denis, CRH-LAVUE - UMR CNRS 7218

Durée : 3 ans

Date de remise du rapport final : Septembre 2017

Résumé

Les établissements de bains douches existent encore dans beaucoup de villes européennes. Ils ont une origine hygiéniste, progressiste et disciplinaire…parfois en lien le mouvement en faveur de l’habitat social au XIXe siècle.
A Paris, originalité d’un secteur entièrement municipal, composé de 16 établissements qui délivrent environ un million de douches par an. A Turin un secteur abandonné puis repris par des initiatives municipales et privées.

Parce qu’il se soucie des besoins primaires et qu’il est innovant socialement, architecturalement et culturellement, le service public des bains douches est original. Est-il condamné à disparaître comme ce fut le cas dans beaucoup de villes en France, et plus généralement en Europe ? N’est-il pas aussi en train de se transformer, associant d’autres fonctions, d’autres publics ?

Cette recherche veut combler le déficit d’une connaissance de ce service et de sa population d’usagers.

Les fonctions de ces établissements qui se transforment au fil du temps – raison pour laquelle une approche historique est nécessaire – ne sont pas limitées à l’hygiène des pauvres et à la santé publique dans une optique prophylactique

Méthodologie : Approche combinant plusieurs approches et plusieurs méthodes :
- Historique : Evolution dans le temps du secteur ; quantification des établissements et des flux ; recherche de documents d’archives, ASVP
- Sociologique : qualification du dispositif, étude des fonctions jouées par le dispositif, modes de régulation, politiques publiques, professionnalité, qualification des établissement et des flux : méthode ethnographique : observation in situ, conversations, entretiens.
- Démographique : étude d’une population d’usagers dans le temps, avec un focus Enquête 2015-2017 sur questionnaire.

Résultats / répercussions attendues :

Le projet de recherche propose une analyse comparative pluridisciplinaire des bains-douches en France (Paris et plusieurs autres villes) et à l’étranger (Turin, Bruxelles).. Les observations menées depuis deux ans par l’équipe révèlent des espaces où la violence sociale du stigmate (ne pas avoir chez soi de quoi se laver) est atténuée par des modalités de régulation marquées par la tolérance et l’inconditionnalité de l’accueil.

Partenariats : INED, Ville de Paris

JPEG - 81.7 ko