Penser et évaluer les risques urbains et les catastrophes

Lundi 26 janvier 2015

Horaire : 14h à 18h

Lieu : amphi 120

Séance : 4e séance de l’année 2014-2015

Responsables : Agnès Deboulet, Rainier Hoddé, Claudette Lafaye et Adelina Miranda

Cette journée consacre la volonté de réfléchir de façon pluridisciplinaire à la question des risques urbains et des catastrophes. Seront convoqués sociologues, anthropologues, architectes et urbanistes qui tentent d’appréhender les risques dans leur dimension plurielle. Les risques urbains peuvent être en première instance déterminés par un empilement de sources de risques liés tant à des facteurs de localisation qu’à des jeux d’acteurs sociaux “preneurs de risque” ou les encourageant. Mais on peut prendre le parti de qualifier les risques urbains comme éléments de vulnérabilité sociale et résidentielle liés au déplacement de populations ou de modification radicale du cadre de vie, comme nous l’ont appris les manifestations de 2013 à Rio et Istanbul. Deux hypothèses sont proposées. La première est de « dénaturaliser » les risques urbains afin de considérer, dans un même ensemble, politiques publiques et modes de peuplement. Il sera dès lors possible de décliner les façons qu’ont les sciences sociales et de l’urbain d’appréhender de façon critique et compréhensive les risques urbains et de considérer les controverses notamment autour de l’enjeu de l’évaluation et la qualification. L’autre hypothèse est que l’on observe une gradation progressive des recherches autour de la question des catastrophes en milieu urbain, qui agissent comme un déclencheur de mobilisations scientifiques et associatives.

Intervenants

-  Claudette Lafaye (maîtresse de conférences à Paris 8, CRH-LAVUE) « Introduction »
-  Agnès Deboulet (professeure au département de sciences sociales Université Paris 8 – CRH-LAVUE), Adelina Miranda (professeure au département de sciences sociales, Université de Naples – Frédérico II, CRH-LAVUE) « Vivre avec une pluralité de risques »
-  Claudia Cirelli (chargée de recherche au CITERES, université de Tours) « Conflits et controverses sur la gestion des déchets urbains : la mise en débat local du risque »
-  Laura Centemeri (chargée de recherche au LAMES, CNRS) « L’incommensurable du dommage à l’environnement habité et la place du “care” dans sa réparation »

Modérateurs

-  Rainier Hoddé (professeur à l’ENSA Paris-La-Villette) et Arthur François (architecte)