Sur le même sujet
 

Jean-Pierre Frey

Org., Construir a Metrópole contemporânea, Diálogos França-Brasil 2

Ana Fernandes, Nadia Somekh, Jean-Pierre Frey, Jocelyne Dubois-Maury, Valter Caldana

Date de parution : 2016

Éditeur : Salvador da Bahia, UFBA

Collection : Diálogos França-Brasil

Nombre de pages : 414 p.

Pages : pp. 13-18 et pp. 21-44

ISBN : 978-85-8292-081-7

Domaines : Urbanisme

Chapitre d’ouvrages : FREY (Jean-Pierre), « Um monólogo para os diálogos » ; « Teses, polos de interesse e metrópoles brasileiras », pp. 13-18 et pp. 21-44/414 p.

Extrait de :

Teses, polos de interesse e metrópoles brasileiras .
Tout le monde s’accorde plus ou moins intuitivement à considérer que l’une des différences majeures entre la France et le Brésil dans l’abord des questions d’urbanisme ou d’analyse des phénomènes d’urbanisation réside dans le fait que les diverses disciplines ou domaines de compétence n’y sont pas mis à contribution de la même façon. Sans trop caricaturer, les architectes et ingénieurs occupent le devant de la scène au Brésil aussi bien à l’université que dans les processus et procédures d’aménagement. La France entretient, elle, une sorte de hiatus entre, d’un côté, un monde de l’architecture, largement héritier d’une école des Beaux-Arts au principe d’une pédagogie et d’un rattachement institutionnel spécifiques largement dépendant de questions d’esthétique et de règles de l’art assez peu explicites, de l’autre, des domaines universitaires plus soucieux de recherche fondamentale ou de savoir académique que de visées opérationnelles. Autant dire que les notions de « projet » de type opérationnel et de « recherche dans le champ de l’urbain et de l’architecture » font globalement problème et constituent parfois des pommes de discorde aussi bien dans le monde académique que dans les conditions de production et de planification de l’urbain.
L’émergence d’espaces urbains ou de territoires considérés comme « métropolitains » et le développement des réflexions sur la spécificité de ces formes d’urbanisation ont-elles modifié les échanges entre les deux pays ? Pour commencer de répondre à une telle question, nous avons choisi d’observer les thèmes de travail et les sujets des travaux de fin d’études des étudiants ayant suivi une formation d’urbanisme en France. Il peut s’agir d’étudiants Brésiliens ayant souhaité accéder à une telle formation faute d’en disposer du même type ou du même niveau dans leur pays, ou bien d’étudiants français avides de découvrir un pays qui, par son dynamisme et l’originalité de l’urbanisation de son territoire, permettait de dessiner les voies d’une modernité d’un autre ordre que celle du vieux continent. C’est ainsi que nous avons osé mettre le doigt dans l’engrenage des sources susceptibles de nous renseigner sur les thèmes de travail et de réflexion des travaux académique du type « thèses » dans les champs qui nous intéressent, avec l’ambition d’y repérer l’abord des questions touchant à la question des métropoles.
Les moteurs de recherche disponibles ont été mis à contribution à partir de trois mots-clefs principaux au départ : « Brésil », « urbanisme » et « métropole » pour identifier, en fonction des références établies en fonction des notices ou des titres des publications, ce qui était répertorié comme des thèses soutenues « en France ou en français » et concernant le Brésil. Les 6 sources interrogées font apparaître des disparités considérables non seulement sur le nombre des thèses, mais aussi et surtout sur la caractérisation des travaux et leur rattachement à un champ précis ou une discipline donnée. Très sommairement :
— 414 « thèses » ont été soutenues de 1923 à 1970 et 659 de 1976 à 2011 à l’Institut d’Urbanisme.
— Licia Valladares répertorie en 1991 pour l’ANPUR 1001 thèses sur le Brésil urbain* ;
— Le CRBC de l’EHESS** compte 2021 thèses soutenue sur le Brésil de 1823 à 1999 ;
— La base SUDOC*** a enregistré 65.958 thèses de 1634 à 2011, dont 1040 concernent le Brésil
Bref, dans cet inventaire à la Prévert, on comprend aisément que ces sources renvoient à des documents différents à la fois par leur nature ou leur contenu, mais aussi par la façon dont leur étiquetage les rendant accessibles les inscrit dans l’une ou l’autre des approches, disciplines, problématiques et champs scientifiques ou professionnels qui contribuent, de façon conjointe ou concurrentielle, à constituer l’univers théorique et académique de la question urbaine.


* VALLADARES (Licia do Prado), 1001 teses sobre o Brasil urbano : catálogo bibliográfico (1940-1989), Urbandata, Rio de Janeiro (Brasil), 1991, 198 p.
** Centre de Recherches sur le Brésil Contemporain de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Cf. http://crbc.ehess.fr
***Le catalogue du Système Universitaire de Documentation est le catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il comprend plus de 10 millions de notices bibliographiques qui décrivent tous les types de documents (livres, thèses, revues, ressources électroniques, documents audiovisuels, microformes, cartes, partitions, manuscrits et livres anciens...). http://www.sudoc.abes.fr

Documents-joints
(PDF - 289.2 ko)
(PDF - 88 ko)
(PDF - 86.3 ko)