Sur le même sujet
 

Caroline Rozenholc

Lire le lieu pour dire la ville. Florentin : une mise en perspective d’un quartier de Tel Aviv dans la mondialisation (2005-2009)

Directeurs de thèse : W. Berthomière et E. Ma Mung

Discipline : Géographie

Date de soutenance : 21/05/2010

Université, école doctorale : Université de Poitiers, École Doctorale Sociétés et organisations

Jury :
W. Berthomière, Chargé de recherche au CNRS, Migrinter, Poitiers
Ch. Bordes-Benayoun, Directrice de recherche au CNRS, Lisst-centre d’anthropologie sociale, Toulouse
Y. Fijalkow, Professeur des Universités, École d’Architecture Paris-Val de Seine, rapporteur
A. Kemp, Professeur, Département de sociologie et anthropologie, Université de Tel-Aviv
E. Ma Mung, Directeur de recherche au CNRS, Migrinter, Poitiers
J-F. Staszak, Professeur, Université de Genève, rapporteur.

Référence HAL-SHS : hal-00496355

Résumé

Ce travail de thèse renouvelle l’exploration du sens du lieu dans le contexte urbain contemporain. Problématique centrale de la discipline géographique mais particulièrement revisitée depuis le constat des transformations qu’opère la mondialisation dans nos sociétés, le lieu ressort de cette étude comme un élément significatif dans la définition d’identités collectives et individuelles développées dans un contexte national largement fondé par les mouvements migratoires.
L’équation identité–espace–mobilité est traitée par l’observation du quartier de Florentin, au sud de l’agglomération de Tel-Aviv. Ancien quartier juif de Jaffa et premier espace commercial de la ville, Florentin se distingue du reste de la ville par son tissu social et son ambiance particulière mais également par une morphologie spécifique. Quartier intermédiaire entre Tel-Aviv et Jaffa, longtemps abandonné des services publics, le quartier est réinvesti, dans les années 1990, par la jeunesse bohème de la Tel-Aviv cosmopolite et par les travailleurs immigrés (européens, asiatiques et africains) ; l’une et l’autre populations y trouvant un espace d’hospitalité réciproque. Aujourd’hui, c’est une toute autre frange de la population qui investit le quartier et trouve à Florentin un quotidien exotique et authentique où rejouer, avec une certaine nostalgie, les transformations rapides de la société israélienne. Les particularités du quartier de Florentin, dont ce travail décline différentes facettes, nous informent en réalité sur les dynamiques à l’œuvre dans cet ensemble particulièrement complexe et stratifié que forme la société israélienne et permettent également de relire l’histoire de Tel-Aviv.

Summary

Florentin (2005-2009) : a neighborhood of Tel Aviv in the globalization or how to read a place to tell about the city

This PhD is a new exploration of the sense of place in the urban context of the contemporary Israeli society. The multi-facetted study of Florentin – a southern neighborhood of the cosmopolitan and high-tech hub Tel Aviv – is a fresh look on the sense of place, articulating different scales of local and global analysis in one defined and well identified place. The Florentin neighborhood, standing in-between the ancient Arab Jaffa and Tel Aviv, built at the beginning of the 20th century as the first Jewish city in modern Palestine and since 2003 one of the World Wide Heritage sites, is today a trendy neighborhood. The specific atmosphere of the place, both seen as “cool” and “exotic” in the general discourse, defines the place as one of the last “authentic” places of Tel Aviv. After years of decay and mixed industrial uses, leaving the space to its poorest oriental population, it is nowadays inhabited by a wide range of Israelis, both Jewish and Arab, and by foreign workers coming from Africa, as well as from Asia and Europe. Through interviews over four years (2005-2008) of inhabitants and public officers, street-observations, pictures taken and deep examination of the municipal archives, it is the whole history of the construction of the city and its most contemporary developments which can be read and tell. This work then proposes the analysis of this specific neighborhood as a prism through which to observe the place, the city and some fast transformations of the Israeli society itself.