Sur le même sujet
 

Camille Benigni , Jean-Pierre Frey (dir.)

Les espaces intermédiaires et la densification des tissus périurbains

Directeur de thèse : Jean-Pierre Frey (professeur à l’Institut d’Urbanisme de Paris, Université Paris Est Créteil)

Discipline : Aménagement de l’espace, urbanisme

Date de soutenance : 4 décembre 2014

École doctorale : ED 395 Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (MCSPP)

Université : Paris Ouest Nanterre la Défense

Jury : Patricia Bordin (Ingénieure des Ponts, des Eaux et des Forets, Docteure en Géomatique), Antoine Brès (Professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-La Sorbonne, Marc Dumont, Professeur à l’Université de Lille), Jean-Pierre Frey (Professeur à l’Institut d’Urbanisme de Paris, Université Paris Est Créteil), Pascale Philifert (Professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre)

Résumé

Le débat actuel, portant sur la consommation des territoires qui est associée à la périurbanisation caractérisée par la maison individuelle, nous a amené à entreprendre notre travail. La volonté d’inscrire l’évolution des tissus périurbains dans une historiographie architecturale et urbaine nous a conduit à analyser ces formes périurbaines, à travers l’étude des processus et mécanismes morphogénétiques. La densité a eu mauvaise presse auprès des scientifiques et professionnels de la ville, aujourd’hui celle-ci semble être considérée comme un remède à l’étalement des territoires. Ainsi, nous nous sommes intéressés à l’instrumentalisation de la densité par les différents acteurs de la Ville, à travers les lois, les documents d’urbanisme.
Nous nous sommes penchés sur l’étude de la définition de la densité, de sa place dans la théorie urbanistique et du rapport qu’elle entretient avec la morphogénèse des tissus périurbains. Ce travail aborde la transformation des tissus périurbains (dont l’analyse est peu présente dans les travaux scientifiques) au travers du prisme des espaces intermédiaires, que nous considérons comme un enjeu important dans l’évolution durable des territoires. Enfin, ce travail s’est proposé de réaliser une nouvelle lecture des espaces périurbains par les espaces intermédiaires à l’échelle de la parcelle pavillonnaire, en considérant que l’analyse des transformations, qui s’y déroulent, représente un élément marquant/discriminant pour l’élaboration des politiques urbaines.

Summary

In-between spaces and Densification of peri-urban fabric

Actually the discussion about the use of territories, which is associated with suburbanization characterized by the house led us to undertake our research. The research aims to include the development of peri-urban fabrics in architectural and urban historiography. And from that, we have analysed these suburban forms. Density has a bad press among scientists and city professionals ; today it seems to be considered as a cure for the urban sprawl. Therefore, we have looked at the exploitation of the density by the different actors of the City, through legislation, planning documents. We focused on the study of the definition of density, its place in urban theory and its relation with peri –urban fabric morphogenesis. This research addresses the transformation of suburban fabric (whose analysis is not present in the scientific work) through the prism of the “in-between spaces”, which we consider an important issue in the sustainable development of territories. Finally, this work has proposed to produce a new reading of suburban areas by the “in-between spaces” in the suburban plot, whereas the analysis of the transformations that take place, are a prominent feature for urban policy.