Thierry Fayt , Bernard Haumont (dir.)

Les dimensions villageoises à Paris : de la « petite banlieue » du XIXe siècle à la ville actuelle

Directeur de thèse : Bernard Haumont.

Discipline : Aménagement de l’espace et urbanisme

Date de soutenance : 2008

Université : Paris 10

Résumé de la thèse

Que sont devenus les villages de la « Petite banlieue » du XIXe siècle dans le Paris d’aujourd’hui ? Et, à travers la métaphore au « village » dont-ils peuvent se parer, quelles réalités transfigurent-ils dans la ville de demain, face à la montée en puissance des pouvoirs locaux révélant une aspiration citoyenne au plus près du terrain ? Notamment lorsque l’historicité, la symbolique et les mythes se confondent pour rejoindre l’actualité parisienne en la transcendant par le biais d’une appropriation spatiale, voire sociale, dans des concrétisations identitaires pas toujours clairement définies et dans des mobilisations identitaires parfois très ambiguës. S’agit-il d’un réel attachement à un lieu de vie et/ou à une collectivité restreinte ? Ou bien cette notion s’inspire-t-elle d’une chaleur conviviale à nulle autre pareil qui se placerait bien au-dessus des contingences de la vie matérielle et des clivages urbains. . . ? Dans tous les cas, même si cette idée de « village » relève de la gageure dans une ville comme Paris, de l« hypocrisie pragmatique lorsqu’elle sert des intérêts économiques et politiques, de »l’entre-soi« lorsqu’elle se cristallise autour de l’appartenance sociale, la dimension ou plutôt les dimensions villageoises n’en sont pas moins concrètes en ces lieux. Objets d’amour et de convoitises, ces espaces à valeur patrimoniale suscitent, à travers la référence au »village« , des questionnements qui méritent notre intérêt parce qu’ils renvoient indirectement à la ville et à son rôle porteur de démocratie et de citoyenneté. C’est par l’approche du quotidien, émaillé d’histoires et d’images passées et présentes de quinze villages et écarts de villages ceinturant le Paris de la première moitié du XIXe siècle qui se rejoignent et se singularisent en inspirant les habitants actuels, que l’auteur tente de brosser un portrait vivant des lieux et de décrypter quelques-unes des multiples facettes se cachant derrière ce label »villageois« . Un label qui va bien au-delà de leur seule évolution sociale et historique en s’ajoutant à celle de la »grande ville" les entourant.

Summary :

The œvillage dimensions in Paris : for the « petite suburb » 1800s to the current city

What happened to the villages of the « Petite suburb » of 1800s in the Paris of today ? And, through the metaphor for « village » which they ca meet, what transfigurent realities in the city of tomorrow, face the growing strength of Local revealing an inspiration citizen to the decision making closer to the ground ? Especially when here the historicity, the symbolic and myths are confused to join the Parisian topical in the transcendent through a space ownership, or even social, in the identity can not always clear and in the collective mobilizations sometimes very ambiguous. Is it real attachment to a place of life and/or to a community restricted ? Or this concept is have a friendly heat to no other such who would put welle over the contingencies of material life and of urban cleavages. . . ? In any case even if this idea of « village » falls with in the challenge in a city as Paris, the hypocrisy pragmatic when it serves the economic and political interests, the « between it self » when it cristallise around the social ownership, the dimension or rather the dimensions villageoises ar not less concrete in the places. Objects of love and lusts, these spaces to heritage value evoke, through the reference to « village » of questions which deserve our interest because they refe indirectly to the city and its role bearer of democracy and citizenship. It is by the approach of everyday life fraught stories and images past and present of fifteen villages and places-expressed the villages ceinturant the Paris of the first half of the 19th century who join and be singularisent inspiration to the present residents, that the author trying to paind a vivid portrait of places and to decrypt some multiple facets hiding behind this label « villagers ». One such that goes welle beyond their single social and history by adding to that of the « big city » surrounding them.