Légitimités professionnelles à l’épreuve des mutations urbaines

Mardi 18 novembre 2014

Horaire : 14h à 17h30

Lieu : amphi 120

Séance : 2e séance de l’année 2014-2015

Responsables : Hélène Hatzfeld, Claudette Lafaye, Grégory Busquet

Dans les réunions publiques, notamment celles qui portent sur des projets d’aménagement urbain, il est souvent question de légitimités : des participants contestent celles des élus et des aménageurs, ou en revendiquent une pour la position qu’ils défendent. Plus largement, dans la presse et autres lieux d’expression publique, la question « au nom de quoi… ? » est souvent posée : au nom de quelles normes, de quelles valeurs… ? De manière générale, la légitimité a diversifié son champ : du pouvoir (surtout l’Etat) et des métiers, elle s’est étendue à toutes sortes de sujets de la vie quotidienne, de personnes ou de groupes « sans qualité », habitants, usagers, « profanes » ou amateurs : elle est devenue « ordinaire ».
Cette séance a pour objet d’éclairer les transformations de légitimités professionnelles, leurs fondements et leurs effets en mettant en perspective des métiers exercés dans le contexte architectural et urbain. Quels sont les effets de la concertation sur les légitimités des urbanistes ? Quelles nouvelles valeurs fondatrices de légitimités apportent les collectifs d’architectes ? A quelles épreuves sont-ils confrontés ?

Intervenants

-  Hélène Hatzfeld (enseignante-chercheure, CRH-LAVUE) et Claudette lafaye (maîtresse de conférences à Paris 8, CRH-LAVUE) « Introduction »
-  Antoine Vion (économiste, chercheur au Laboratoire d’économie et de sociologie du travail) « Légitimités professionnelles et transformation de l’action publique »
-  Bernard Eme (sociologue, chercheur au Centre de recherche et d’information sur la démocratie et l’autonomie) : « Légitimités : le conflit sous le tapis ? »
-  Élise Macaire (architecte (LET-LAVUE)) « Entre ville, art et politique, comment les figures professionnelles de l’architecture construisent-elles une légitimité d’action ? »
-  Alain Costes (architecte Atelier 15) « Bâtir ensemble : quelle légitimité ? »