Sur le même sujet
 

Fanny  Delaunay

Le jeu comme dispositif participatif a posteriori à l’aménagement urbain

Date de parution : 2020

Titre de l’ouvrage : L’urbanisme, l’architecture et le jeu

Directeur : M.Prévot, N.Douay

Éditeur : Septentrion

Collection :

Pages : 27-43

Résumé

A travers l’analyse des pratiques récréatives que les enfants développent au sein d’espaces publics à vocation résidentielle ; il sera mis en tension les écarts entre espace conçu et vécu. Outre de rendre compte de la capacité des enfants à s’autonomiser face aux cadres qui leurs sont proposés, l’usage qu’ils font des lieux et du mobilier installé met en avant leur aptitude à développer un nouvel ordre urbain et ce malgré une conception prescriptive. Partagé au sein de la communauté de pairs et obéissant à un ensemble de règles socio-spatiales, l’usage fait des lieux, tend à pointer les impensés de la conception. Dès lors, il peut être émis l’hypothèse que le jeu ne serait pas qu’une activité oisive mais constituerait une modalité de participation a posteriori à l’aménagement urbain. Quelles formes prennent ces adaptations ? Que révèlent-elles sur les logiques d’usages mises en oeuvre par les enfants ? Comment sont-elles entendues par les concepteurs et les gestionnaires ? Pour se faire, une enquête de terrain avec entretiens semi-directifs, relevés, observations et recherches archivistiques a été menée auprès de 26 enfants et de 11 concepteurs ou gestionnaires d’espaces publics récréatifs.

Mots clés : Usages, appropriation, espace public, enfant, projet urbain, normes, détournement, participation.