Sur le même sujet
 

Quanbi Zu , Claire Lévy-Vroelant (dir.)

La question du logement dans la ville chinoise au cœur des mutations urbaines

Une sociologie des nouveaux modes d’habiter entre héritage et modernité. Le cas de Pékin.

Directeur de thèse : Claire Levy-Vroelant.

Discipline : Sociologie

Date de soutenance : 7 février 2014

Université : Université Paris 8 Saint-Denis

Jury : Christian Topalov, Jean-Yves Authier, Jean-Pierre Levy, Catherine Bonvalet, Bernard Haumont, Stéphanie Veermersch.

Résumé de thèse

S’appuyant sur des expériences de recherche et des théories issues de la sociologie urbaine occidentale, états-unienne et chinoise, la thèse contribue à la compréhension des mutations de la société urbaine chinoise à travers l’observation de la question du logement à Pékin vue du côté des accédants à la propriété. Favorisées par les réformes, l’expansion et la privatisation du secteur immobilier semblent répondre à l’enthousiasme de ménages de plus en plus nombreux pour accéder à ces nouveaux espaces privés de prospérité. En quête de "bonne existence" et de distinction sociale, disposées à changer profondément leurs modes de vie et à s’éloigner du centre, les classes moyennes émergeantes participent activement, avec des résultats plus ou moins heureux, à la transformation de la Chine urbaine contemporaine. L’enquête, à la fois sémantique (glossaire), ethnographique (observation), visuelle (photographies) fait des récits de vie et des conversations in situ sa matière première.

Summary

Relying on research experiments and theories from the Western American and Chinese urban sociology, the thesis contributes to the understanding of Chinese urban society current mutations through the observation of the housing question in Beijing viewed from the side of the homebuyers. Promoted by the reforms, the expansion and the privatization of the housing sector, this trend appears to meet the enthusiasm of households, more and more numerous to access these new private prosperity spaces. Looking for ’good life’ and social distinction, accepting to drastically change their ways of life and move away from the Centre, the emerging middle classes participate actively, with more or less happy results, in the transformation of contemporary urban China. The investigation, both semantic (glossary), ethnographic (observation), visual (photos) is mainly supported by the in-situ narratives and, “tales of life” and conversations.

Mots-clés : Harraga, émigration clandestine, jeunes, parcours, errance, réseaux, religion, processus, socialisation, Tunisie.