Sur le même sujet
 

Véronique Biau

La fabrication de la ville

Métiers et organisations

Date de parution : 2009

Éditeur : Parenthèses

Collection : Eupalinos

Nombre de pages : 208

ISBN : 2 86 36 46 51 6

Domaines : sociologie, professions, organisations

Dans un monde évoluant à un rythme sans cesse plus rapide, porter régulièrement le regard sur les dispositifs de fabrication de l’espace bâti et les acteurs qui les incarnent est vital pour en démonter les mécanismes, juger la pertinence des prestations des professionnels, ajuster les formations, les réglementations, les procédures de décision, et au final apprécier la qualité des aménagements et des objets bâtis. Cet ouvrage revisite et approfondit les réflexions engagées sur les métiers de la conception architecturale, urbaine et constructive et de l’aide à la décision, sur les modes de coopération au coeur de nouvelles organisations, sur la mise en perspective d’un modèle français bousculé par les politiques européennes et la mondialisation. La fabrication de la ville en particulier est déclinée au prisme de plusieurs types d’opérations : projets de transports publics, qui restructurent les pratiques et le paysage urbain (tramways), d’espaces publics, dans une grande diversité d’agglomérations françaises, d’équipements publics majeurs ou plus banaux, en France et à l’étranger. Opérations qui révèlent des enjeux d’expertise inédits : le développement durable, l’imbrication entre conception et gestion, la contractualisation sur le long terme entre puissance publique et acteurs du privé. Les articles présentés appréhendent les évolutions en cours sur trois registres. Le premier trace des mutations majeures du cadre d’action quel que soit le domaine d’intervention, l’urbain ou le bâtiment, la programmation ou la conception, la production publique ou privée. Le deuxième place le regard sur les professionnels et la façon dont les uns et les autres construisent leur identité, fondement d’une action reconnue et efficace. Le troisième registre met l’accent l’importance des formes de coopération au fur et à mesure que les opérations impliquent un plus grand nombre de niveaux décisionnels, ainsi qu’une palette élargie de professionnels : la qualité de la coopération détermine la réussite ou l’échec des projets. Une synthèse (V. Biau, G. Tapie) cadre les éléments clés de transformation.