Sur le même sujet
 

Laurence Feveile, Darysleida Sosa Valdez

Jardins de demain

3 et 4 juillet 2017

Lieu : Université Paris 13 (site de Villetaneuse) Institut Galilée

Date : 3 Juillet 2017 -

Lieu : École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine

Date : 4 Juillet 2017

Horaires : 9h00 - 18h00

Organisateurs : Frédéric Alexandre (Université Paris 13, Pléiade), Kaduna-Eve Demailly (Labex Futurs Urbains, Lab’URBA), Laurence Feveile (ENSA Paris Val-de-Seine, CRH-LAVUE), Etienne Grésillon (Université Paris-Diderot, LADYSS), Mathilde Riboulot-Chetrit (Université Panthéon-Sorbonne, LADYSS), Darysleida Sosa Valdez (Université Paris Nanterre, CRH-LAVUE)

Présentation

Le colloque Jardins de demain s’inscrit dans le projet Jardins : du « Monde en miniature » au « Jardin planétaire ». Imaginer, vivre et (re)créer le jardin des mondes anciens à nos jours, ex-idex jardins 1, qui interroge la relation entre l’aménagement du jardin, ses usages et ses représentations depuis les mondes anciens aux mondes de demain. L’ambition est de combiner les approches esthétiques, environnementales et patrimoniales en montrant comment le jardin – entendu dans son sens le plus large - s’impose comme un lieu de sociabilité, voire d’invention de nouvelles formes du social. En cela, le projet est fondamentalement interdisciplinaire et mobilise des chercheurs -historiens, géographes, civilisationnistes, comparatistes, sociologues…- et des praticiens -architectes ou paysagistes…

1 http://www.idex-jardins.com/

Argument

Le jardin, dans sa dimension sociale et spatiale, dans sa conception et son vécu, dans sa tradition et sa nouveauté, dans son contexte urbain, péri-urbain, rural, autorise un large champ d’interprétations.

Quels jardins nos sociétés produisent-elles aujourd’hui et quels jardins créeront-elles demain ? Ces jardins ne sont pas seulement issus de la commande publique et de l’initiative des aménageurs et des paysagistes, il résulte aussi de son appropriation par les habitants ou les passants, suscitant de nouvelles formes de sociabilité et de paysage.

Le colloque Jardins de demain examinera les différentes formes prises par les jardins qui condensent des fonctions plurielles, à la fois écologiques, muséales, sociales et productives. Le jardin devient ainsi un lieu d’expérimentation dans lequel se nouent des rapports écologique et/ou social à l’autre.

A priori lieu clos et de taille réduite, le jardin s’est souvent affranchi de ses barrières et s’entend aujourd’hui à toutes échelles. L’espace jardiné est également un espace de circulation qui contribue à la constitution du paysage urbain et à son articulation avec le périurbain, favorisant échanges et mobilité. Le jardin contemporain relève à la fois de l’espace « intégré », à l’échelle de la ville dans les plans d’urbanisation et de l’espace interstitiel (anciennes friches ou terrains vagues, jardins partagés). Il est ce lieu paradoxal qui comble l’interstice dans le tissu urbain, ou entre monde rural et urbain. « Fracture », apportant la nature en ville, il peut en même temps être conçu comme assurant une « continuité » tolérable à la ville ou une cohérence à l’échelle d’un quartier, ou encore en liant entre eux les quartiers (« ceintures », « coulées », « trames vertes »).

Le colloque Jardins de demain a aussi pour ambition de renforcer les passerelles entre chercheurs et praticiens. Il s’agit de dépasser les frontières entre les disciplines (histoire, géographie, écologie) et les métiers liés au jardin (architecte, paysagiste, conservateur du paysage) pour faire du colloque un lieu de dialogue. Pour cela, les débats s’organiseront autour de quatre axes thématiques :

Axe 1 : Oser la marge
Axe 2 : Le global et le local
Axe 3 : Quels héritages pour les jardins demain ?
Axe 4 : Jardiner au XXIe siècle

Renseignements
www.idex-jardins.com

Accès libre, inscription obligatoire avant le 30 juin sur le site https://jardindemain.sciencesconf.org/

Document-joint