Yankel Fijalkow, Bruno Maresca

Insalubrité au XIXe siècle, indignité au XXe siècle : de la statistique à la capacité d’agir

Date de parution :

Éditeur : Droit et Ville

Collection : n°89

Pages : pp 45-58

Référence HAL-SHS :

Résumé

La question des logements insalubres a été abordée dès le milieu du 19e siècle. Aujourd’hui cette question resurgit tant dans les statistiques établies sur la base des recensements de l’INSEE que dans les rapports de la Fondation Abbé Pierre. Le chiffre approchant de 4 millions de mal logés est stable depuis le milieu des années 1990. Il a trouvé une nouvelle actualité en 2018 avec l’effondrement de deux immeubles à Marseille.

Peut-on comparer ou mettre en résonance la situation actuelle avec le 19e siècle ? En rapprochant des citations d’hier et d’aujourd’hui on ne peut qu’être saisi des similitudes.

« ... Serait-il donc permis de louer des logements qui tuent, quand il est défendu de vendre des aliments insalubres ? » Auguste Blanqui, « Des classes ouvrières en France en 1848 » , Mémoires de l’Académie des Sciences morales et politiques, 1850

« La loi permettra de traiter les marchands de sommeil comme des trafiquants de drogue. Je m’en réjouis. Nous livrerons une bataille sans merci contre l’habitat indigne.” Discours de Julien De Normandie, Ministre chargé de la ville et du logement, Sénat 16 octobre 2018

(suite dans l’article joint)