Sur le même sujet
 

Jean-Pierre Frey

Imane Bennani, L’habitat menaçant ruine au Maroc

les procédures administratives à l’épreuve des effondrements

Date de parution : 2016

Éditeur : L’Harmattan

Collection : Histoire et perspectives méditerranéennes

Nombre de pages : 312

Pages : 9-16

Résumé

La réflexion qui nous est livrée ici est partie d’un souci présent dans la politique gouvernementale marocaine en matière de prévention des risques dans l’habitat. Mme Imane Bennani, architecte-urbaniste, a su non seulement faire sienne cette préoccupation en tant qu’agent de l’administration avec une générosité somme toute peu commune, mais elle a surtout su transformer une masse éparse d’informations
d’une nature plutôt bureaucratique et donc rébarbative, il faut bien le dire en objet d’investigation pour aboutir à ce qu’on peut considérer comme une travail de recherche à teneur universitaire dans un domaine où la littérature scientifique est rare et où, avec de tels propos, elle fait figure de pionnière.

Édifications, destructions, expulsions, évacuations, déplacements, enfouissements, dislocations, effondrements, malfaçons en fonction de la nature du sol et des phénomènes naturels, des techniques de construction, du choix des matériaux et de leur mise en œuvre, du vieillissement ou du détournement des usages du bâti sont autant d’aspects critiques de l’architecture et de l’urbanisme que le travail d’Imane Bennani permet d’aborder avec une largeur de vue appréciable. Les faits analysés sont apparemment, mais en apparence seulement, anodins, factuels, marginaux et soumis à des impondérables car leur raison d’être apparaît autrement dès lors que les constats de l’administration ou la médiatisation des événements donne lieu à des recoupements de l’information à partir d’observations de terrain et l’établissement d’un cartographie.
À y regarder de plus près, les aléas sont moins dépendants de la volonté divine ou de pratiques divinatoires douteuses, qu’ils ne relèvent de risques inconsidérés ou mal évalués et peut-être surtout de négligences coupables. Mais pour s’en faire une idées plus juste et à même de rendre justice aux responsabilités de chacun, il convenait de démêler l’écheveau complexe des procédures et façons de procéder qui constituent la véritable matière de l’investigation qui va suivre.