Concevoir et habiter des institutions d’hébergement. Les exemples des maisons de retraite et des prisons

Mardi 14 octobre 2014

Horaire : 14h à 18h

Lieu : amphi 120

Séance : 1re séance de l’année 2014-2015

Responsable : Lucie Bonny

Cette séance se propose d’explorer de manière transversale les manières de concevoir et d’habiter des espaces d’hébergement institutionnel. Elle s’inscrit dans le prolongement des analyses de Michel Foucault ou d’Erving Goffman qui soulignaient les convergences entre ces différents types d’institutions « disciplinaires » ou « totales ».
Il s’agira tout d’abord de s’interroger sur la conception de ces espaces destinés à l’hébergement de populations souvent vulnérables. Diverses questions peuvent être soulevées dans ce sens. Comment les besoins des usagers sont-ils appréhendés par les concepteurs ? Quelles sont les contraintes qui pèsent sur l’orientation de leurs choix architecturaux ? Comment l’architecture se met-elle au service du projet d’établissement ? Quels sont les influences, les héritages et les expérimentations possibles dans la conception de ces espaces ?
Leurs usagers ne sont généralement pas considérés comme des habitants mais comme des hébergés, des résidents ou des bénéficiaires d’une prise en charge. Être hébergé, est-ce alors « habiter la terra incognita d’un impossible “chez soi” » comme l’écrit Jean-François Laé ? Comment ces séjours en institution, plus moins contraints et transitoires, s’inscrivent-ils dans les parcours résidentiels des individus ? Comment la contrainte et le contrôle, qui en caractérise la gestion, pèsent-ils sur leurs pratiques et leurs représentations de l’espace ? Dans ces différents contextes, n’observe-t-on pas le développement de semblables techniques d’appropriation de l’espace ?
Cette séance croisera les regards d’architectes et de chercheurs s’étant confrontés à ces questions dans le cadre de leurs travaux sur les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et les établissements pénitentiaires.

Intervenants

-  Didier Salon (architecte DPLG) « Architecture et gérontologie »
-  Julien Perrin (architecte DPLG) « La prison-jardin »
-  Paulina Neisch (post-doctorante à l’université de Nagoya − Japon), « Les maisons de soin « senior friendly » : conception, expériences spatiales et qualité de vie »
-  Lucie Bony (doctorante à Paris 10, CRH-LAVUE) « Regards d’usagers sur l’architecture carcérale ». A partir d’extraits du documentaire de Guy Girard, « D’une prison l’autre »
-  Marie Gourlet (directrice de programme de l’APIJ − Agence publique pour l’immobilier de la justice) « Les programmes de construction et de rénovation des établissements pénitentiaires »